Partagez
Aller en bas
Admin
Messages : 136
Date d'inscription : 26/12/2017
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiretclorient.forumactif.com

Notes sur le parc

le Mar 26 Déc - 16:46

Notes sur le parc


Tramway


- Dans un rapport, établi le 28 février 1898 par l'ingénieur des Ponts-et-Chaussées, il est indiqué qu'il y a de prévu pour le réseau, 24 motrices, 20 remorques légères et 4 remorques messageries, pour une somme de 620 000 francs.

- Les tramways sont souvent appelés cars dans la presse lorientaise de l'époque.

- Les motrices (coquilles 51 à 74) sont de type Thomson, elles reposent sur un truck Saint-Denis. La caisse a 2 plates formes ouvertes, avec un compartiment de 20 places, divisé en 2 par une cloison, éclairé de 6 baies de chaque côté et par un lanterneau.

- Les motrices (coquilles 39 à 41) sont de type La Buire, montées sur un truck Brill 21 E. Elles sont commandées par le Département à la CTL, le 4 juillet 1912.  photo de l'une de ces trois motrices, à Guidel.

- Fin juin 1913 : Tous les samedis, deux remorques seront attelées au tramway faisant le départ de 7 h 15de Guidel pour Lorient.

- Avant 1914 : suppression des frotteurs du système Diatto et suppression du cloisonnement intérieur. Et adaptation au système du Trolley.

- Après 1920 : châssis vitrés fermant les plates-formes à l'avant et sur un côté. Mise en place des plaques de destination : lettres noires sur fond blanc , pour la ligne de Keryado à La Perrière; lettres noires sur fond jaune pour la ligne de Ploemeur; lettres blanches sur fond vert pour la ligne d'Hennebont; lettres blanches sur fond bleu pour la ligne de Guidel.

-En septembre 1937, le car le plus ancien du réseau était le 64.

- En décembre 1937, il restait 3 Motrices La Buire, 11 Motrices Saint-Denis, 5 remorques ouvertes, 2 Morrys pour le transport des rails.

- Dans l'article du 31 décembre 1937, de l'Ouest-Eclair, il est dit qu'il reste 6 motrices sur les 24 : probablement  3 Thomson-Saint-Denis et les 3 La Buire.


Bus


- Pour les bus d'Avant- Guerre, il est certain qu'il y avait des coquilles pour le parc, puisque dans un article du Nouvelliste du Morbihan, relatant une collision le 7 février 1939, il est fait mention du car numéro 13 de la CTL.  

- Novembre 1932 : Le Nouvelliste du Morbihan, dans son édition du 22 novembre, nous signale que depuis plusieurs mois il y avait des pourparlers entre la Compagnie des Tramways de Lorient et le Conseil Général, pour le remplacement du tram d’Hennebont par des autobus. Les pourparlers s’éternisaient et entre temps la Société des Taxis et Autobus Lorientais ouvraient une ligne de bus entre Lorient et Hennebont, et le tramway fut vite délaissé par les voyageurs qui préféraient la vitesse et le confort des bus. C’est qui motiva finalement la CTL à abandonner le tramway. La CTL vient donc de faire l’acquisition d’autocars modernes, rapides et confortables, qui vont remplacer de façon imminente les tramways. L’itinéraire ne changera pas et les départs seront place Bisson à Lorient et au bas de la rue Trottier à Hennebont. L’édition du Nouvelliste du Morbihan, du 25 novembre, nous informe que les « autocars de la Compagnie des Tramways de Lorient… sont arrivés. » Le journaliste a pu « constater qu’ils présentent toutes les qualités de confort désirables. » L’édition du même journal, du 27 novembre nous précis, au sujet des bus qu’ils sont «spacieux, de couleur bleue, qui portent sur leur bandeaux jaunes : Compagnie des Tramways. » Dans l’édition du 30 novembre, la CTL les appelle « cars bleus Renault » car ce sont des autobus de marque Renault et la Compagnie précise « qu’ils sont munis de glaces de sécurité."


- 1er Octobre 1937, mise en service de deux autocars Renault sur la ligne de Ploemeur : ils sont livrés à la CTL le 29 septembre. Ils sont plus petits que les autres autocars de la CTL,  ils sont équipés de moteurs de 13 chevaux diésel, ils ont 17 places assises et "à peu près le même nombre debout sur une large plate forme réservée à l'avant". "Un système ingénieux, commandé de son siège par le chauffeur permet d'ouvrir une porte à la sortie et une autre à l'entrée...A l'arrière deux portières aménagées de chaque côté facilitent un dégagement rapide en cas d'affluence".

- Novembre 1937 : un car de la CTL part au Mans, pour être équipé d’un gazogène.



- En décembre 1937, il y avait 7 autobus Renault à essence, et 9 autobus Renault à huile lourde.

- En janvier 1938, le parc des autobus de la CTL est de 16, dont :

4 qui roulent régulièrement sur la ligne de Keryado (ligne A de Keryado à la Perrière)
1 sur la ligne de Kerbataille (Ligne B de Kerbataille à la Perrière)
1 sur la igne de bodélio (ligne C Place Bisson/Hôpital Bodélio) les jours de visites.
2 sur la ligne de Ploemeur.
2 ou 3 sur la ligne d'Hennebont
1 sur la ligne de Guidel.

- Mars 1938 : mise en service du bus équipé du gazogène sur la ligne d’Hennebont.

André Jacquot, dans son étude sur le tramway, nous indique qu'il y a en 1938, 18 autobus Renault, 9 YFAB à essence et 9 ADJD à huile lourde.

Sur le site de la CTRL, il est aussi fait mention de 18 autobus en 1940.

- 1941 : Les 7 bus les plus anciens du réseau, ont parcouru^plus de 200.000 kilomètres, et sont amortis; 5 ont été transformés par adjonction d'un gazogène, et 2 autres sont en cours de transformation. Ils sont qualifiés "de fatigués" par l'Ingénieur Chef des Ponts-et-Chaussées, qui estime qu'ils doivent être remplacés. Les 10 autres bus plus récents, ont parcouru chacun plus de 100.000 kilomètres et leur remplacement serait prévu dans un délai de 5 ans.

-16 juillet 1946 : par suite d’une intervention du Sous-Préfet de Lorient, du 20 juin 1946, la CTL est dans l’obligation de reprendre le service de la ligne Keryado-La Perrière avec des véhicules loués aux services de la Marine jusqu’au 1er septembre 1946. L’exploitation de cette ligne s’est révélée déficitaire. Avant cette date la ligne Keryado-La Perrière, n’avait pu être remise en service faute de matériel roulant, celui-ci ayant été détruit par faits de guerre. La location du car est de 1095 francs par jour pour 8 heures d’utilisation et 14 francs 15 centimes par kilomètre parcouru, ce qui fait pour le mois de juillet la dépense de 39 635 francs et 40 centimes, et pour le mois d’août de 72 250 francs et 20 centimes, soit une dépense totale de 111 885 francs et 60 centimes ; alors que les recettes sur la même période, sont de 64 642 francs , ce qui laisse un déficit de 47 243 francs et 60 centimes. La Compagnie demande une indemnité temporaire à la ville de Lorient. Cette demande est refusée, lors du Conseil Municipal du 28 janvier 1947.  
-  1er septembre 1946 : la CTL exploite la ligne Keryado-La Perrière avec un véhicule qui lui appartient.
- 27 décembre 1958 : lors du Conseil Municipal il est évoqué un emprunt de 26 200 000 francs à contracter par la Ville pour que la CTL puisse acquérir, quatre autobus modernes, plus confortables et pour améliorer le service des lignes de Keryado-La Perrière, Ploemeur et Lanester. Le projet est adopté.

- 5 novembre 1960 : mise en service des deux autobus Saviem-Chausson SC1, qui ont été présenté la veille au Maire de Lorient. Ils ont un moteur de 150 CV. Deux autres autobus de 35 places sont attendus dans les prochains jours.

- 7 mai 1963: présentation à l’Hôtel de Ville, par M. Le Bolloch, directeur de la CTL, du car Mercedes, de couleur bleu ciel, destiné aux excursions, il s’agit d’un car de 40 places, doté de sièges pullman, il est prévu pour rouler à une moyenne de 80, 90 km/h.

- 1964 : le parc est de 11 véhicules pour les lignes urbaines, dont : 5 de 60 places; 5 de 70 à 75 places et un de 33 places.

- 7 mars 1964 : dans le Conseil Municipal de ce jour, il est rappelé que la Ville de Lorient a fait un emprunt de 320.000 frs aux lieu et place de la CTL, pour l’acquisition de 6 autobus de moyenne capacité.

- 13 février 1965 : lors du Conseil Municipal de ce jour, il est indiqué que la ville à fait un emprunt de 200.000 francs en vue de l’achat par la CTL de 3 bus.

- 1965 : Le parc de la CTL est de 25 voitures de 60 et 80 places, qui ont parcouru sur l’année 750 000 kilomètres. Le réseau de Lorient possède un des parcs les plus modernes de France, avec « suspension aérostable, éclairage fluorescent, chauffage et climatisation, radio sur les lignes suburbaines »

- 05 mars 1966 : lors du Conseil Municipal de ce jour il est dit que la ville de Lorient a emprunté 160.000 frs pour que la CTL puisse acheter 2 bus. Cet emprunt n’a pas été versé, mais les bus ont été livré le 15 septembre.

- 15 septembre 1966 : livraison de deux autobus à la CTL, qui seront mis en service pour la rentrée.

- Septembre 1966 : les Ets. Brosselles (sic pour Brossel !) ont confié à la CTL, pour des essais, un autobus de 100 places qui a roulé sur les lignes du réseau.

- janvier 1967 : le parc est de 27 bus et cars, avec un âge moyen de 4 ans.

- 1967 : le parc est de 25 unités.

- Octobre 1967 : le Brossel fait son apparition, c’est un bus «  de 100 places de conception nouvelle, moteur à l’arrière, boite de vitesses entièrement automatique, suspension semi-pneumatique, direction assistée, d’une grande douceur … Le compartiment arrière ne comporte que des places assises pour les voyageurs à long parcours, alors que la plate-forme centrale à places debout admet les voyageurs à petit parcours. Eclairage fluorescent, et même un phare placé sous le véhicule qui éclaire le trottoir à la descente.

- 12 juillet 1968 : le Conseil Municipal autorise le Maire à contracter un emprunt de 240.000 francs, pour la CTL, pour acheter deux autobus de moyenne capacité avec self service, marque Leyland, type L.V. 45.

- 1970 : le parc est de 24 véhicules en octobre, et la CTL prévoit prochainement la mise en service de deux nouveaux cars du type Brossel et l’acquisition d’ici deux ans, face aux besoins accrus , l’acquisition de véhicules à 100 places.

- 6 juillet 1970 : inauguration d’un nouveau car de la CTL, un car Pullman  Mercedes 302, qui a couté 180.000 francs. Ce bus sera affecté aux excursions.

- 8 décembre 1970 : présentation des deux nouveaux autobus de la CTL, ce sont des Autobus Leyland-Verheul, « spacieux véhicules de 70 places, parfaitement conçus pour répondre aux besoins des usagers.»

-  9 décembre 1970 : mise en service des deux bus Leyland-Verheul sur la ligne Saint-Armel – Le Ter.

- 12 novembre 1971 : le Conseil Municipal de Lorient, adopte la convention à passer avec la CTRL, fixant les modalités de remboursement à la ville de l’emprunt de 280.000 frs contracté pour l’achat de deux autobus de marque Leyland de 70 places.

- 29 novembre 1972 : le Conseil Municipal autorise le Maire à signer la convention entre la Ville de Lorient et la CTRL, pour le remboursement d’un emprunt de 530.000 frs, pour l’acquisition de 4 nouveaux bus urbains de 70 places, de marque Leyland.

- 1972 : les véhicules des lignes régulières urbaines, ont parcouru 746.000 kilomètres et consommé 350.000 litres de gas-oil.

- Décembre 1972 : les bus de la CTL ont un décor Noël.

- 9 janvier 1973 : présentation de deux cars Leyland LV-45 qui seront mis en service sur la ligne Lanester-Ploemeur.  Ce qui fait à cette date un parc de 28 autobus. Trois autres bus Leyland doivent être livrés en avril 1973, et qui iront aussi sur la ligne Lanester - Ploemeur, c'est sur cette ligne que circule aussi le Brossel, datant de 1968. Sur la ligne Saint-Armel - Le Ter, ce sont trois bus datant de 1971 et de 1972 qui circulent; un quatrième véhicule neuf sera mis en service sur la ligne en septembre 1973. Sur la ligne de Keryado, les 4 véhicules sont en cours de rénovation, mais il est prévu un renouvellement du matériel.

- 6 septembre 1973 : la CTRL ayant été autorisée à contracter un emprunt de 680.000 francs pour l’acquisition de : 4 autobus de moyenne capacité 68 places – conduite à 1 seul agent – marque Leyland et d’un car Mercedes 48 places pour services spéciaux urbains. La CTRL demande la garantie de la ville, ce qui lui est accordé.

- 6 septembre la ville de Lorient donne sa garantie à la CTRL, pour un emprunt de 50.000 frs destiné à l’acquisition de 28 oblitérateurs C.A.M.P. pour la self-oblitération.

- 31 janvier 1974 : présentation de 4 nouveaux autobus, place de l'Hôtel de Ville : ce sont des bus Leyland, dont un a eu un aménagement intérieur plus luxueux.

- 11 septembre 1974 : la CTRL ayant été autorisé par le Comité du Fonds de Développement Economique et Social, à contracter en 1974, des prêts destinés à financer des projets de modernisation et d’équipement du réseau urbain de Lorient. La CTRL pour financer l’acquisition de trois autobus doit faire un emprunt de 508.000 francs  auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations, remboursable en 5 ans. Le directeur de la CTRL demande la garantie financière de la ville. Ce qui est accepté à l’unanimité par le Conseil Municipal.

- 11 septembre 1974 : la CTRL ayant été autorisé par le Comité du Fonds de Développement Economique et Social, à contracter en 1974, des prêts destinés à financer des projets de modernisation et d’équipement du réseau urbain de Lorient. La CTRL pour financer l’acquisition de trois autobus doit faire un emprunt de 262.000 francs  auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations, remboursable en 5 ans. Le directeur de la CTRL demande la garantie financière de la ville. Ce qui est accepté à l’unanimité par le Conseil Municipal.

- 1975 : Le parc est de 24 véhicules.

- Début septembre 1975 : les élus du SIVOM ont eu la présentation de 3 modèles de bus : Un PR 100, un Heuliez-Mercedes O 305, et un SC10 ! Le SC10 ne sera pas choisi, mais roulera en 1990 à Lorient grâce aux trois Surfybus.

- 1er octobre 1975 : le SIVOM va acheter 8 véhicules (4 Berliet et 4 Heuliez-Mercedes) livrables dans 4 à 5 mois.

- 13 janvier 1976 : dans la Liberté du Morbihan, un article nous apprend que dans le cadre du S.I.V.O.M. les transports en commun ont été favorisés : 8 cars neufs ont été achetés et 10 autres seront commandés dans les prochains mois.

- 16 janvier 1976 : dans un article consacré à la dernière réunion du SIVOM, il y est dit que le SIVOM s’est prononcé pour l’acquisition de 10  bus supplémentaires : 5 Heuliez – Mercedes coutant 330.000 pièce, et 5 Cars et Bus Le Mans (340.000 francs pièce). La société Berliet était également sur les rangs mais comme elle a des retards dans la livraison de la première commande de 4 bus qui devant être livrés en avril ne le seront pas avant juillet, le SIVOM craignait que le délai annoncé de 6 mois par Berliet, ne soit pas encore tenu.

- 11 mai 1976 : présentation des 4 premiers bus Heuliez –Mercedes, place Jules Ferry, en fin d’après-midi.

- 30 mai 1976 : dans un article de la Liberté de ce jour, on apprend que 4 autobus seront livrés fin juin et cinq fin juillet ; que la CTRL a embauché 10 chauffeurs-receveurs supplémentaires, ce qui fait un effectif total de 46.

- 3 septembre 1976 : la direction de la CTL a présenté deux nouveaux bus au maire de Lorient.

- 4 novembre 1976 : on apprend lors du compte rendu de la réunion du SIVOM, dans la Liberté du Morbihan de ce jour, que pour 1977 il est prévu l’acquisition de 8 autobus de grande capacité, qui couteront 3.360.000 francs et celle d’un minibus équipé pour le transport des handicapés physiques, qui coutera 120.000 francs. Enfin il y aura aussi l’amélioration des équipements des autobus existants et qu’il va y avoir sous peu la mise en service d’une nouvelle ligne de bus.

- 19 novembre 1976 : un article de ce jour, de la Liberté du Morbihan, nous apprend que pour les 8 bus de grande capacité prévus pour 1977, il y a eu appel à la concurrence, consultations et études, et que le SIVOM a choisi 8 autobus Heuliez-Mercedes, dont les premières livraisons auront lieu en février 1977 (valeur d’un bus : 378.408 francs).  On y apprend aussi que le SIVOM a un objectif 1980 avec plusieurs projets : mesures tarifaires (cartes de salarié) ; création de nouvelles lignes, et qu’en 1980 il y aura 7 lignes sur le réseau dont une ligne Ploemeur –Lanester –Larmor (avec fréquence de 10 minutes), une ligne Le Ter – Saint-Armel (10 minutes), une ligne Quéven – Keryado –Port de Pêche (10 minutes) , une ligne Bodélio – Centre-Ville (10 minutes), une ligne Kerbernes – Lanester (20 minutes), une ligne Caudan –Centre-Ville (30 minutes) et une ligne Pleomeur Lomener – Fort Bloqué(60 minutes), le projet est aussi d’acquérir 32 bus soit 8 par an, installation du radio téléphone, aménagement des bus en libre-service, aide à l’exploitation et construction d’un nouveau dépôt.

-Au 31 décembre 1976, le parc est de 37 bus et de 7 cars :
* 11 O 305
*4 PR100
*5 LMB11
*10 Leyland LV45
*6 SC6 dont un doit être réformé en principe en 1978 avec 2 SC2
*1 Brossel A92
*3 SC6 (version car)
*1 Mercedes O322, 1 O321 et deux O302


- du 5 au 12 avril 1977, un prototype du bus PR 100 MI a circulé sur le réseau.

- 29 avril 1977 : lors du compte rendu de la réunion du SIVOM, dans la Liberté du Morbihan de ce jour, il est dit que le SIVOM va acquérir 2 autobus de grande capacité (Berliet), ainsique l’acquisition de 4 minibus Citroën.

- 5 septembre 1977 : mise en service de deux minibus Citroën carrossés par Heuliez, qui viennent renforcer le parc de la ligne D (Hôpital – Nouvelle-Ville).

- 27  novembre 1977, dans le compte rendu de la réunion du SIVOM, dans la Liberté du Morbihan de ce jour, il est dit qu’il y  a eu la livraison des deux PR 100 MI de Berliet, qui ont été présentés au Palais des Congrès.

- 22 décembre 1977 : dans le Compte Rendu de la réunion du SIVOM, il y aura un renforcement de la ligne D (Hôpital – Nouvelle-Ville) qui a reçu en renfort deux minibus Peugeot – Durisotti qui sont opérationnels.

- Le parc est de 69 véhicules

- 6 janvier 1978 : pour 1978, le SIVOM prévoit d’investir 9.666.000 francs pour le développement du réseau des transports urbains, dont l’acquisition de 8 autobus de grande capacité , deux minibus, et la rénovation de 5 bus et l’équipement en graissage centralisé de 11 autres.

- 8 avril 1978 : dans le compte rendu de la réunion du SIVOM, on apprend que le SIVOM a racheté les biens mobiliers de la CTRL : soit 17 autobus, 5 véhicules de service, 28 appareils de perception , le stock de pièces de rechanges, l’outillage, ainsi que le mobilier et le matériel de bureau.

- 9 juin 1978 : lors du Compte-Rendu de la réunion du SIVOM, Il y aura l’acquisition de 4 bus supplémentaires en sus des 8 commandés.

- 14 juin 1978 : pendant quelques jour, un bus articulé Heuliez de type « pousseur » a roulé sur le réseau, en démonstration.

- 3 juillet 1978 : mise en service de deux minibus qui desservent la ligne entre Lorient et Les Plages.

- 6 juillet 1978 : le SIVOM a acquis 4 Berliet PR 100 MI pour le coût total de  2.088.199, 68 F. Ils doivent être livrés en décembre.

- 21 août 1978 : un bus SETRA articulé roule en test sur le réseau pendant un mois.

- 8 septembre 1978 : après l’achèvement de la 1ere tranche d’équipement en radio téléphone du réseau, le  SIVOM va assurer l’équipement de la totalité du parc , en faisant l’acquisition de 38 stations mobiles pour un coût de 8.856 F par unité selon le devis de Thomson, soit 395.756, 93 F TTC

- 13 octobre 1978 : le SIVOM va acquérir pour 1979, 10 autobus standard et l’acquisition de bus articulés est à l’étude

- 18 novembre 1978 : dans le compte rendu de la réunion du SIVOM, dans la Liberté du Morbihan de ce jour, il est dit, outre que le SIVOM doit acquérir 10 autobus pour 1979, le
SIVOM investit dans l’achat de 6 bus dont 3 Heuliez, à 467.604 francs l’unité, hors taxes et sans pneumatiques, et 3 Berliet, à 475.350 francs l’unité, pneumatiques compris.

- 1979 : Le parc est de 69 véhicules

- 9 mars 1979 : le SIVOM, après enquête et sondage, va acquérir trois bus articulés , à 703.190 F pièce hors taxes.

- 11 mai 1979, dans le compte rendu de la réunion du SIVOM, publié dans la Liberté du Morbihan de ce jour, il est dit que le SIVOM , au cours de l’année 1979, va rénover les 13 autobus acquis en 1976, pour environ  239.000 francs, la rénovation sera faite par la société Chardon de Condrieu (Rhône), il s’agit de regarnir les sièges, de remplacer la moquette et de renforcer des passages des roues.

- 8 novembre 1979 : réunion du SIVOM, où il est dit que le SIVOM va faire l'acquisition de 7 bus Berliet PR 100 MI et de 4 bus articulés : 2 0305 G Heuliez et 2 SG 180 S, pour une dépense totale de 7.893.223 F.

-  7 décembre 1979 : le SIVOM va acheter 25 oblitérateurs pour équiper les autobus qui seront livrés en 1980, pour un montant hors-taxe de 231.375 F.

- 6 janvier 1980 : dans le compte rendu de la réunion du SIVOM, il est dit qu'il y aura la mise en service de 3 articulés dans l'année, suivi de 4 autres.

-  22 janvier 1980 : lors d'une réunion au Palais des Congrès, où a été faite aussi la présentation du libre service installé sur 3 bus articulés. Jean Lagarde, dit que le SIVOM veut atteindre l'objectif pour 1982 de 12.000.000 de voyageurs.

- Le parc est de 75 véhicules dont 14 articulés.

- 1981 : 5 Heuliez O305, 3 Berliet PR 100 et 2 minibus C35 type PMR, vont avoir une rénovation intérieure, avec regarnissage des sièges de housse amovibles en tissu, remplacement de la moquette ou taraflex, renforcement des passages des roues.

- 23 mai 1981 : RVI présente aux élus du SIVOM et à des responsables de la CTRL, le PR 180, dont quatre exemplaires seront livrés prochainement à la CTRL.

- Septembre 1981 : mise en service de 7 bus articulés sur les lignes régulières (A, B, C et L), ce qui porte à 14  le parc des bus articulés.

- 23 septembre 1981 : mise en service d'un deuxième minibus pour les PMR

- Octobre 1981 : à l'initiative du CTRL, une société a mesuré l'opacité des gaz d'échappement de tous les autobus du SIVOM. Aucun des bus n'a atteint la limite haute de 45 pour le taux d'émission en oxyde de carbone et gaz carbonique, les bus étant en dessous de 40.

-17 décembre 1981 : le SIVOM décide d'acquérir 4 nouveaux bus articulés au titre du programme d'investissement 1982, soit 2 Mercedes-Heuliez O 305 G et 2 Renault PR 180.

- 25 février 1982 : le Comité du SIVOM autorise le Président du SIVOM à lancer un appel à la concurrence pour la rénovation des 16 autobus acquis en 1978 et 1979 : il s'agit de 7 autobus standard RVI, 3 autobus standard Heuliez, 5 autobus standard CMB et d'un minibus Citroën Coyotte.

- 2 avril 1982, la Liberté du Morbihan, annonce l'arrivée par la voie du rail, à Lorient, d'un nouveau bus qui va rejoindre le parc de la CTRL, comme véhicule d'information. Il s'agit d'un TN 4 datant de 1934 !

- 2 juin 1982 : M. Lagarde, président du SIVOM a signé, à la Z.I. de Keryado, un contrat de 3,5 millions de francs avec la société Sydel, pour équiper les 80 bus de la CTRL, d'un système électronique d'aide à l'exploitation : chaque bus sera équipé d'un micro ordinateur embarqué. Le chauffeur, pendant les trajets saura s'il est en avance ou en retard, et le système permettra aussi d'améliorer l'exploitation du réseau entre le théorique et le réel, de permettre au bus de se localiser avec précision sur son itinéraire, d'informer les passagers de la position du bus . Les premiers essais du système, sur une ligne de bus, sont prévus pour l'été 1983.

- 8 février 1983 : le SIVOM fait vendre, par l'intermédiaire de la CTRL, 11 autobus qui ne sont plus utilisables pour le réseau, il s'agit de 8 Leyland, 1 car Mercedes, 1 Brossel et 1 Peugeot J7.

- 11 janvier 1983 : le SIVOM décide de l'acquisition de 6 bus RENAULT PR 100 MI et d'un bus RENAULT PR 180.

- 6 septembre 1986 : le vendredi matin a été présenté au Palais des Congrès, le "Soleil d'Orient" (où sont exposés des reproductions de documents fournis par le musée de la Compagnie des Indes) et les "Algues" ( où sont exposées des algues naturalisées) ,deux nouveaux bus Heuliez et décorés par Le Breton. Il y a aussi la rénovation de 10 bus.

- 2 juin 1987 : le SIVOM expérimente un système de boitier portable qui avertit le CR à l'approche d'une station où se trouve un mal voyant.

-octobre 1987 : poursuite du programme d'informatisation de la CTRL, avec 685.000 francs investis en 1987. Le SIVOM prévoit d'acquérir, pour 1988, de 8 à 12 autobus standard, pour le renouvellement des bus acquis en 1976, 1978 et 1979.

- 1989 : le parc est de 85 bus avec une consommation de Gasoil de 2 millions de litres par an.

- 19 janvier 1989, le comité du SIVOM, autorise le président du SIVOM, à lancer un appel à la concurrence, auprès des sociétés Heuliez Bus et Renault Véhicules Industriels, pour l'acquisition de 8 autobus standards. Il autorise aussi le président du SIVOM, de lancer un appel à la concurrence pour l'achat de deux minibus adaptés au transport des PMR.

- 25 mai 1989, le comité du SIVOM, autorise Monsieur le Président du SIVOM, à passer respectivement avec les société Renault Véhicules Industriels et Heuliez Bus, un marché négocié pour la fourniture d'un autobus R 312 pour un montant de 1 038 807 francs HT et un marché négocié pour la fourniture de 6 autobus GX 107 pour un montant de 5 743 884 francs HT. Il autorise aussi le marché d'un montant de 428 000 francs HT avec le garage Court pour deux minibus Master 3 T 5 diesel aménagés par Durisotti.

- 25 mai 1989 : le comité du SIVOM autorise le président du SIVOM à passer avec la société S.V.D de Valence, un marché négocié d'un montant de 2 579 720 francs pour la fourniture et l'installation d'un système vidéographique de 50 autobus et 10 abris, et de signer avec la société Via-GTI un contrat pour l'exploitation de ce système.

- 1990 : il est prévu l'acquisition de 6 bus standards et de 4 bus articulés.

-1991 : le bus Mozart circule toute l’année pour le bicentenaire de la mort de Mozart, on y diffuse de la musique de Mozart et il y a à l’intérieur  des textes et des gravures.

- 1991 : il y a un bus articulé poésie , où sont incrustés des extraits de poèmes, depuis 19 bus ont été baptisés et décoré à partir d’images, de poèmes ou de contes et légendes , il y a aussi un bus « Soleil d’Orient » avec des vues du Musée de la Compagnie des Indes, « Marine » , « Pêche » , etc

- Mars 1995 : la CTRL qui a un parc de 115 véhicules, voit son parc augmenté de 5 nouveaux bus, ce sont des GX 317, un bus « à plancher bas permettant une accessibilité complète pour tous. Les trois portes doubles avec sécurités complètes, les deux grandes plateformes faces aux portes médiane et arrière et l’absence de surélévation en partie avant du véhicule permettent une fluidité de circulation parfaite dans le bus, une sécurité absolue lors des montées et des descentes, et un confort accru pour tous les clients. De plus, les larges girouettes électroniques avant et latérales permettent une information claire aux clients aux arrêts . Les larges baies vitrées lui donnent en outre, une ligne dynamique et moderne » et un bus destiné aux PMR.

- 1997 : 68 bus standards et 37 articulés, 8 autocars et 5 minibus.

- 20 février 1997 : le District approuve le programme d'acquisition de 4 autobus standard, adopte la procédure d'appel offres ouvert, autorise le président à lancer les appels d'offres et à signer les marchés correspondants.


- 20 février 1998 : le district approuve le programme d'acquisition de 5 autobus  standard et d'un bateau pour la liaison Port-Louis - Gâvres, autorise le lancement des appels d'offre et autorise le président à signer l'ensemble des marchés à intervenir. Ces 5 bus seront pré-équipés pour recevoir le système d'aide à l'exploitation, oblitérateurs et radiotéléphones, ils auront 3 portes et un plancher bas. Il sera étudié en option les carburations au GPL et GNV.

- 19 mai 1998 : le District approuve la vente d'un minibus PMR à la société ITAC pour 55 000 francs HT, suite au renouvellement du parc des minibus PMR.

- mars 1999 : le district approuve le programme d'acquisition de 3 autobus standard neufs et de deux autobus standard d'occasion, autorise le lancement d'un appel d'offre ouvert par lots, autorise le président ou le vice-président à signer l'ensemble des marchés à intervenir pour l'exécution de cette opération.

- juillet 1999 : le district décide le lancement d'un appel d'offres ouvert par lots, pour la rénovation d'un vingtaine de bus, autorise le président ou le vice-président à signer l'ensemble des marchés.

- 2000 : la communauté d’agglomération va acheter 4 autobus standards neufs.

- Mai 2001 : le conseil prévoit l’achat de 5 autobus standards neufs et d’un autobus d’occasion.

- 2003 : le parc est de 101 véhicules desservant 19 communes avec 23 lignes, dont 4 liaisons maritimes.

- Au titre du programme 2003, 16 bus neufs acquis.

- décembre 2003 : mise en service de 15 bus, des GX 317, ils sont accessibles pour les PMR avec une rampe d'accès, au coût de 250.000 euros TTC pièce.

- Février 2004 : la Communauté de communes approuve le plan d’investissement 2004 qui prévoit l’achat de 5 bus articulés.

- 2004 : le parc sera de 100 bus.

- Novembre 2005 : mise en service des 5 Agora L à 286 000 € pièce HT. Trois sont à l’agence de Quéven, deux à celle de Lorient.

- 5 et 6 mai 2010 : inauguration et mise en service de 14 GX 327, à 225.000 € pièce HT, soit un total de 3,5 millions d'euros HT. Ils sont équipés de panneaux solaires, sont de norme EEV, roulent au diesel, ont 27 places assises, avec portes centrales qui coulissent à l'extérieur, avec un plancher plat.

- mai 2010 : le parc est de 101 véhicules, et son âge moyen passe de 10 à 7 ans.

- 28 mai 2010 : le GX 317, numéro 290, prend feu vers 18 heures, au niveau de l'arrêt Jean-Villar, avenue François Billoux, à Lanester. Le bus est entièrement détruit par l'incendie, mais la conductrice et ses huit passagers sont sains et saufs.


- Mars 2011 : depuis 2010 des bus sont équipés de panneaux solaires. en mars 2011, ils sont 14 et il devrait y en avoir 28 à la fin de l'année.

- 9 avril 2011 : CAP Lorient teste sur le réseau un Irisbus Créalis Néo 18.

- Avril 2011 : le parc est de 101 véhicules dont 19 articulés.

- Eté 2013 : mise en service des Citelis 18 numéro 415 et 416.

- Novembre et décembre 2015 : mise en service des  13 bus Heuliez GX337.

- 9 et 14 mars 2016 : mise en service des 2 bus Iveco Urbanway 18.

- 31 mai 2016 : incendie du Citelis 18  numéro 347, du dépôt de Quéven, à Larmor-Plage. Il est entièrement détruit par l'incendie. Le conducteur et les 3 passagers sont indemnes.

Sources et bibliographie


-Archives Départementales du Morbihan : 1292 W 71, 1292 W 156
- André Jacquot, Historique des tramways de Lorient, avril 1994, consulté aux Archives Municipales de Lorient.
- Yannick Rome, Grandes et petites histoires des tramways et petits trains en Morbihan, collection Mémoire du Morbihan, Liv'Editions, 2005, consulté à la Médiathèque de Lorient.
- Revues de presse, entre 1966 et 1991, consultées aux Archives Municipales de Lorient.
- Journaux : le Nouvelliste du Morbihan, La Liberté du Morbihan, Ouest-France, Le Télégramme.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum