Partagez
Aller en bas
Admin
Messages : 76
Date d'inscription : 26/12/2017
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiretclorient.forumactif.com

les dépôts

le Mar 26 Déc - 16:48

Les Dépôts


Anciens


Le dépôt des Tramways


. 1900 : construction
• 1943 : il est plus ou moins detruit par les bombardements des 14/15 janvier, 15/16 janvier et 7 février.
• 1945 - 1956 : un dépôt provisoire est construit rue Michelet (il s'agit de baraques).

Il y avait un immeuble à usage de bureaux et d'habitations, lettre H du plan, un immeuble primitivement à usage d'usine de fabrication d'électricité (chaufferie et salle des machines), (lettres F et G du plan) les deux immeubles construits en pierre de taille et briques et couverts en tuiles.

Un immeuble à usage de dépôt (lettre A du plan) pour le matériel roulant construit en fer et briques et couvert en tuiles.

Différents immeubles attenants construits en bois et briques et couverts en tuiles (lettres B C D E du plan)

Photos des Archives Municipales : http://avenioweb.lorient.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/5Fi74/ILUMP11672

Plan :





La rue Chaigneau


• 19 janvier 1956 : permis de construire, arrêté par le Ministre de la Reconstruction et du Logement, du dépôt du 34 rue Chaigneau.
• 8 mars 1956 : modificatif du permis de construire du dépôt de la rue Chaigneau, arrêté par le Ministre de la Reconstruction et du Logement.
• 1957 : La CTL installe son dépôt rue Chaigneau.
• 20 septembre 1966 : Un article de la Liberté du Morbihan de ce jour nous apprend que la CTL vient d’installer à l’entrée du dépôt du 34 rue Chaigneau, un tunnel de lavage pour autobus.
• 1967 : Modernisation de l’atelier, avec un pont élévateur pour autobus, d’une installation de graissage.
• 7 juin 1978 : le SIVOM approuve l'acquisition d'un local industriel au 9 rue de Melun, appartenant à la société CARNEGI.
• 7 mars 1979 : une délibération du SIVOM du Pays de Lorient, dit que "le SIVOM a acquis récemment de la Compagnie Auxiliaire de Recherches et de Négociations Immobilières, l'immeuble de la SACAR sis 13 rue de Melun, à l'angle de la rue de La Mettrie, à Lorient, pour le prix de 420 000 francs. Il s'agit d'un grand hall, précédemment à usage de tôlerie carrosserie en assez mauvais état d'entretien. Il sert actuellement à la Compagnie des Transports de la Région Lorientaise pour y abriter les bus qui sont propriété du SIVOM..."
• Janvier 1981 : La superficie du dépôt ne dépasse pas 3500 M² et la location d'un hangar supplémentaire et d'un terrain vague ne suffit pas à garer tous les véhicules.

Iconographie :

Photo parue dans La Liberté du Morbihan.

Actuels


Kerforn


• 8 mars 1978 : le comité du SIVOM confie la maîtrise d'œuvre de l'avant projet du nouveau dépôt au cabinet de J. Pronost, architecte, pour ce qui concerne le plan masse et les plans des bâtiments , et aux services techniques municipaux de la ville de Lorient, pour ce qui concerne la voirie, les réseaux divers et les aménagements extérieurs.
• 5 avril 1978 :le SIVOM décide l'acquisition d'un terrain de 14 280 M² situé en bordure de la nouvelle voie Kerforn - Villeneuve et d'un autre terrain de 6 595 M²
• 5 avril 1979 : le Comité du SIVOM, commence par approuver l’avant-projet d’aménagement du dépôt de Kerforn.
•  7 décembre 1979 :  Une deuxième tranche pour l'équipement de l'atelier garage de Kerforn est projetée pour une somme de 1.450.000 F.
• 21 décembre 1979 : un séparateur à hydrocarbures est mis en place au futur dépôt de Kerforn.
• mai 1981 : les modifications apportées au réseau électrique et la création de 7 emplacements de parking destinés au bus articulés, engendrent une dépense supplémentaire de 703.828 francs acceptée par le SIVOM.
• juin 1981 : le SIVOM va acquérir une dizaine de 4L d'occasion, pour assurer le transport des chauffeurs du dépôt de Kerforn vers le Cours de Chazelles, point de relève des conducteurs, pour un montant d'environ 150.000 francs.
• octobre 1981 : le terrain acquis par le SIVOM pour le dépôt n'étant pas suffisant, la ville de Lorient, rétrocède au SIVOM une partie d'un terrain qu'elle possède à Kerforn, pour 54.000 francs.
• 9 décembre 1981 : ouverture du dépôt de Kerforn, qui aura coûté au total 21 millions de francs.
• mars 1982 : les CR prennent et terminent leur travail à Kerforn.
• mai 1982 : les locaux de Kerforn sont occupés par la direction, les services administratifs et une partie du personnel de l'atelier.
• 28 juin 1982, le dépôt de Kerforn est inauguré par Charles Fiterman, Ministre des Transports. La capacité du dépôt est de 70 bus standards et de 19 bus articulés. Ils sont stationnés en épi ce qui ne nécessite aucune manœuvre délicate pour les conducteurs. Chaque bus a sa place précise. Il y a, en outre, 26 bornes électriques pour le chauffage des habitacles des autobus en période hivernale, ainsi que pour le nettoyage journalier de l’intérieur des bus. Enfin lorsque les bus sortent du dépôt, une détection des bus par boucle, commande les feux tricolores du boulevard Demaine.

Il a coûté 20 millions de francs.

10 octobre 1997 : le conseil vote des avenants concernant des travaux supplémentaires à effectuer lors des travaux de restructuration des bureaux du rez-de-chaussée du dépôt.

Quéven


• 1996 : le dépôt occupe les bâtiments de la SLBT, d’abord loués puis CAP Lorient décide d’acheter le terrain, de raser et de construire à neuf.
• mai 2001 : appel d’offre lancé pour la construction d’un équipement neuf et mieux adapté pour la CTRL.
• Février 2003 : les travaux de la reconstruction du dépôt sont presque terminés, avec une durée d’ 1 an, avec 1,7 millions d’euros investis par CAP Lorient. Il abrite 23 bus, 47 salariés dont 41 conducteurs. Il y a un hall d’accueil pour la clientèle, des bureaux, un vestiaire, une salle de repos pour les conducteurs et un atelier.
• 13 septembre 2003 : inauguration du nouveau dépôt par J.Y. Le Drian, président de CAP Lorient.

Iconographie : Je précise que ces photos du dépôt de Quéven ont été prises sur la voie publique car je ne me serais jamais permis d'entrer dans un dépôt sans autorisation et sans y être invité !!!!!!!!





Inzinzac-Lochrist


• 1991 : implantation du dépôt à Inzinzac-Lochrist sur les rives du blavet, près des Forges. Il a été racheté par le District à la société ABB suite à l'extension du périmètre des transports urbains. Le stationnement des autobus s'est depuis fait sur la plate forme existant alors, uniquement composée d'un revêtement de surface peu stabilisé, non drainé et d'un entretien difficile. En mars 1999, le district  approuve le programme d'aménagement du parking du dépôt bus, pour assainir et stabiliser et améliorer l'organisation des circulations ainsi que l'implantation d'une nouvelle station de lavage, autorise le lancement d'un appel d'offres ouvert, autorise le président ou le vice-président à signer l'ensemble des marchés à intervenir pour l'exécution de cette opération, autorise le président ou le vice-président à solliciter toute subvention pouvant être accordée pour cette opération.

- 16 juillet 1998 : le District décide d'acquérir des locaux à usage de bureaux à Inzinzac-Lochrist, loués depuis septembre 1996, à la société BATIROC, pour 350 000 francs.

• 2012 : près de 25 personnes y travaillent.

Sources et bibliographie


- André Jacquot, Historique des tramways de Lorient, avril 1994, consulté aux Archives Municipales de Lorient.
- Yannick Rome, Grandes et petites histoires des tramways et petits trains en Morbihan, collection Mémoire du Morbihan, Liv'Editions, 2005, consulté à la Médiathèque de Lorient.
- Revues de presse, entre 1966 et 1991, consultées aux Archives Municipales de Lorient.
- Journaux : le Nouvelliste du Morbihan, La Liberté du Morbihan, Ouest-France, Le Télégramme.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum